Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La situation sécuritaire dans l’Est de la RDC s’invite au Forum des parlements de la CIRGL

Publié le par doyenmaliro

 

La troisième session ordinaire de l’Assemblée plénière du Forum des parlements de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (FP-CIRGL) s’ouvre ce mercredi 23 janvier au Palais du peuple (à Kinshasa) afin d’examiner les questions sécuritaires qui prévalent dans la région. Cette session sera précédée, le 22 janvier, par la réunion du comité exécutif et la conférence des présidents des Parlements des pays membres.

Kinshasa accueille du 22 au 24 janvier la troisième session ordinaire de l’Assemblée plénière et la sixième réunion du comité exécutif du forum des Parlements de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL).

L’annonce officielle a été faite hier dimanche 20 janvier par le secrétaire général du FP-CIRGL, Mihigo Prosper, entouré des honorables Jean-Pierre Lola Kisanga, Athanase Matenda Kyelu, Jean-Claude Mokeni Ataningamu, respectivement représentant du Parlement au comité FP-CIRGL, membre du comité exécutif FP-CIRGL et président du sous-comité communication. C’était au cours d’une conférence de presse animée dans la salle des Conférences internationales du Palais du peuple à Kinshasa.

« Au cours de cette session, l’Assemblée plénière va examiner les questions liées à la situation sécuritaire qui prévaut dans la région des Grands Lacs. Il s’agira notamment de la situation dans l’Est de la République démocratique du Congo et en République Centrafricaine ; de l’évolution des relations entre la République du Soudan et la République du Sud-Soudan ; des questions liées aux violences sexuelles et basées sur le Genre dans les pays membres de la CIRGL », a indiqué le secrétaire général du FP-CIRGL.

L’issue des assises du FP-CIRGL à Kinshasa sera aussi marquée par le transfert de flambeau de l’organe FP-CIRGL, de l’Ouganda à la RDC. Une opportunité pour le pays de mettre à profit la diplomatie parlementaire au sein des groupes interparlementaires de la région.

Les travaux qui connaîtront la participation de tous les 12 pays membres, seront sanctionnés par l’adoption des résolutions qui seront adressées aux chefs d’Etat et gouvernement, et aux Parlements des pays membres de la CIRGL dans l’objectif de garantir la mise en œuvre des programmes et des protocoles du Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs.

Par ailleurs, ce lundi 21 janvier, le président de l’Assemblée nationale de la RDC, Aubin Minaku, qui devra prendre le flambeau du FP-CIRGL pour un mandat de deux ans, fera une communication devant la presse au Congo Fleuve Hôtel.

NECESSITE DE LA DEMOCRATIE

Appelé à apprécier la démocratie selon les standards connus, le secrétaire général du FP-CIRGL, Mihigo Prosper, pense que l’essentiel est de s’engager dans le processus. « Ce n’est pas en une année ou en dix ans qu’un pays peut se dire atteindre un niveau de démocratie et de respect de droits de l’Homme, de bonne gouvernance à cent pour cent. C’est un processus et l’essentiel est de s’engager dans ce processus et reconnaître que c’est nécessaire et important pour les citoyens. Au sein de la CIRGL, les 12 pays membres sont à des stades évolutifs différents dans ces domaines là », a-t-il déclaré.

Selon lui, un des objectifs de la CIRGL est de pouvoir permettre aux pays qui sont à un stade donné de la démocratie, des droits de l’Homme, de pouvoir s’inspirer des expériences des pays qui sont avancés. S’agissant de l’agression dont la RDC est victime de la part du Rwanda, M. Mihigo Prosper s’est montré prudent : « En tant que secrétaire général, il ne me revient pas de condamner qui que ce soit. Je représente les 12 pays membres. Et si je le faisais, je pense que ce serait une partialité. Je considère que ce ne serait pas correct étant donné que la question de l’agression de la RDC est une question jusque-là controversée. Il y a eu une position qui a été prise par les différents organes de la CIRGL».

Concernant la problématique de l’application des recommandations du Forum par les Parlements membres, le sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga a soulevé le caractère non contraignant des recommandations prises.  « Les recommandations sont un souhait que le Forum exprime pour que les Parlements nationaux intègrent tel ou tel aspect concernant des problèmes qui se posent dans la région. Ses recommandations n’ont pas de caractère contraignant dans leur application par les Parlements membres », a-t-il fait remarquer.

Pour rappel, le Forum des Parlements des pays membres de la CIRGL est une organisation interparlementaire regroupant 12 pays, à savoir l’Angola, le Burundi, le Congo, la Centrafrique, la RDC, le Soudan, la Tanzanie, la Zambie, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et le Sud-Soudan. Il a été mis en place lors de la signature de l’accord interparlementaire au cours de la réunion tenue à Kigali le 4 décembre 2008 par les présidents de Parlements des pays membres de la CIRGL.

Le forum tire ses origines du pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des grands lacs signés à Nairobi le 15 décembre 2006 par les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres. Avec son siège à Kinshasa (RDC), le forum a entre autres objectifs de servir de cadre de dialogue, d’échange d’expériences et de règlement des conflits pour les Parlements des pays membres de la CIRGL.

La Pro.

 

 

Doyen MALIRO

Commenter cet article