Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Goma : le M23 quitte, le camp Mugunga pillé !

Mmm.jpgSous une forte pression diplomatique, doublée de la réorganisation des Fardc, le M23 a plié bagage et a, enfin, libéré la Ville de Goma et la Localité de Sake, pour se repositionner à plus de 20 Kilomètres de la ville volcanique. Seulement, dans leur éclipse, les hommes du ‘‘Pasteur’’ Runiga et de Sulutani Makenga ont visité, dans la nuit de samedi 2 décembre 2012, le camp de réfugiés de Mugunga III, situé à quelque 7 Kilomètres de la Ville de Goma.

A en croire le porte-parole du HCR à Kinshasa, M. Simplice Kpandji, il y a eu des cas de viols, de pillage, mais pas de mort. Toutefois, ce dernier n’identifie pas les agresseurs, alors que des témoins sur place accusent les rebelles du M23. Pour sa part, le responsable du camp soutient que les assaillants ont emporté des vivres, des téléphones, de l’argent et des habits. Plus grave, des adolescents auraient été enlevés pour porter le butin. Avec la reprise du service de la police nationale qui a été saluée par la population de Goma en liesse, certainement que les activités économiques pourront également reprendre, dès cette semaine. Les autorités politico-administratives qui avaient trouvé refuge à Beni, regagnent Goma ce lundi 3 décembre où est également attendu, M. Richard Muyej, Ministre de l’Intérieur qui a dépêché, depuis hier, le Commissaire Général de la Police, le Général Bisengimana. Un calme relatif a régné ce dimanche 2 décembre 2012 dans le Chef-lieu de la Capitale Provinciale du Nord-Kivu, après le retrait, plusieurs fois reporté, du Mouvement du 23 mars. Pendant que les autorités politico-administratives se trouvent encore dans leur cité de refuge, Beni, depuis la chute de Goma, la police y est revenue, sous les applaudissements et la jubilation des habitants de la ville volcanique, qui crient à la libération, après l’occupation rwandaise, sous le couvert du M23. Seulement, économiquement, les habitants pensent qu’il n’y aura effectivement changement que le jour où les activités économiques vont réellement reprendre. Néanmoins, ils se disent rassurés par la présence de la police nationale qui sécurise plusieurs coins stratégiques de la ville. Le Colonel Kapend Henri, commandant de la police, a appelé la population de Goma à collaborer avec les policiers. ‘‘Ce que je demande à la population, c’est d’avoir confiance en la police. On est la police du peuple. A tout moment, ils peuvent nous contacter dans n’importe quel quartier pour venir à leur secours. Nous voulons que la population vive dans le calme’’, a déclaré le Colonel Kapend. Ce, avant d’inviter les policiers restés dans la ville pendant l’occupation de Goma, à se présenter à la parade qui sera organisée ce lundi au stade Afia, tout en garantissant qu’ils ne seront pas discriminés. Notons que les Chefs d’Etat de la CIRGL avaient décidé, à l’issue de leur réunion de Kampala, le 24 novembre 2012, le déploiement d’un bataillon des Fardc afin de sécuriser la ville. Julien Paluku, Richard Muyej,…ce lundi à Goma Ayant trouvé refuge dans la ville de Beni, à la veille de la chute de Goma, les autorités politicio-administratives du Nord-Kivu font leur come-back, dès ce lundi 3 décembre. Julien Paluku, avec l’ensemble de son Gouvernement provincial et les Députés provinciaux, rentrent à la maison, pour accueillir le Ministre de l’Intérieur, Décentralisation, Sécurité et Affaires Coutumières, M. Richard Muyej qui arrive également à Goma aujourd’hui. Ce dernier a été précédé par le Commissaire Général de la Police nationale congolaise, le Général Bisengimana qui est arrivé hier, dimanche 2 décembre, à Goma. Toujours hier, M. Kabuya Ndoole, le Maire de la ville de Goma, est rentré de Beni. A son arrivée, il a appelé la population au calme et à la cohabitation pacifique entre communautés. Babacar Gaye à Goma Conseiller militaire de Ban Ki-moon, Babacar Gaye est arrivé à Goma ce dimanche 2 décembre 2012. Il a, à l’occasion, rassuré que les casques bleus sont déterminés à protéger la population civile. ‘‘Je suis venu apporter le soutien du département de maintien de la paix à tout le personnel civil et militaire des Nations Unies au Nord-Kivu et évaluer les actions de la Monusco’’, a soutenu Babacar Gaye.


La Pros.